microblading

Tout savoir sur le microblading

Le microblading ou maquillage permanent des sourcils est une tendance beauté de plus en plus connue et expérimentée. Depuis 2015 le dessin de sourcil plus épais avec un look naturel a la cote : Vous aussi avez songé à donner une « nouvelle vie » à vos sourcils, voici tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

Qu’est-ce que le microblading ?

Avec la popularité soudaine et l’attention des médias pour le terme microblading, beaucoup de femmes sont amenées à croire que le microblading n’est pas un procédé de tatouage. Les cosmétiques permanents, la micropigmentation, l’implantation dermique, le microblading/microshading, la broderie de sourcils et le maquillage de sourcil de longue durée sont tous des noms différents pour la même technique – le tatouage cosmétique. Chaque fois qu’une couleur est placée dans la peau à l’aide d’un dispositif, quel qu’il soit, il s’agit d’une technique de tatouage tel qu’il est défini par de nombreux organismes de réglementation bien informés, la communauté médicale et les sources du dictionnaire. Nier que cette technique est un tatouage peut être problématique pour les femmes qui, pour des raisons religieuses ou autres raisons personnelles, refuseraient normalement de se faire tatouer. Ous sommes donc das un concept opposé à celui de la beauté au naturel.

Comment se fait le tatouage par microblading ?

Le microblading est réalisé à l’aide d’un groupe ou d’une configuration d’aiguilles fixées à une poignée pour créer manuellement des lignes qui ressemblent aux poils des sourcils. Les méthodes manuelles de tatouage ont été utilisées à travers les âges, et les outils ont évolué au fil du temps, des pierres aiguisées préhistoriques aux outils manuels actuellement utilisés. Un scalpel ou une lame tranchante ne doivent en aucun cas être utilisés, car ils sont considérés comme des instruments médicaux et ne peuvent être légitimement utilisés pour ce processus. Tout outil manuel (c’est-à-dire le manche et les aiguilles) utilisé pour le microblading doit être stérilisé au préalable et entièrement jetable.

S’agit-il d’un procédé semi-permanent ?

Certains prétendent que le microblading est un procédé semi-permanent et que la couleur n’atteint que la couche épidermique (externe) de la peau. Un examen attentif de l’anatomie et de la physiologie de base de la peau révèle que ce n’est pas vrai. Par définition et selon les normes de l’industrie du tatouage, la couleur est tatouée/implantée dans le derme de la peau. Si les particules de pigment n’atteignent pas le derme, elles disparaîtront pendant la phase de cicatrisation de la peau, lors de la régénération normale des cellules au niveau de l’épiderme. Les pigments s’estompent dans la peau avec le temps, mais cela ne rend pas le processus semi-permanent. Il est impossible de prédire la quantité de pigment qui s’estompera et le temps qu’il faudra pour le faire avec une certaine cohérence ou fiabilité.

Pourquoi le microblading s’estompe après quelques années ?

C’est simplement parce qu’une quantité beaucoup plus faible de pigment est insérée (tatouée) dans la peau, par rapport aux tatouages de sourcils entièrement ou solidement remplis. La durée de vie du microblading est de 8 à 12 mois. Le pigment naturel disparaît si aucun entretien n’est effectué.

Est-ce recommandé pour tous types de peau ?

Les personnes qui ont tendance à développer des allergies peuvent réagir au pigment ou souffrir d’une dermatite de contact. Le microblading sur les chéloïdes et les cicatrices est également à proscrire. N’optez pas pour le microblading si vous avez une maladie du foie, si vous êtes enceinte : La pigmentation peut être affectée par les hormones.

Si vous souffrez d’une inflammation ou d’une éruption cutanée, n’essayez pas de la traiter avec des remèdes maison. Allez consulter un dermatologue certifié par le conseil de l’ordre. Par précaution, vous pouvez demander à votre technicienne une liste des ingrédients des pigments et de tester une petite parcelle avant la séance.

Le microblading est-il douloureux ?

Vous vous demandez peut-être si le microblading est douloureux, et vous n’êtes pas le seul à vous poser cette question. Comme il s’agit d’un tatouage semi-permanent, il n’est pas rare que les personnes qui envisagent de se faire poser un microblading s’inquiètent de la possibilité d’une douleur. Cependant, la bonne nouvelle est que ce n’est pas douloureux. La plupart des personnes qui ont recours au microblading disent n’avoir ressenti qu’une légère pression ou un léger inconfort tout au long de la procédure. C’est généralement beaucoup moins douloureux qu’un tatouage ordinaire, mais tenez compte de votre propre tolérance à la douleur.

Ce à quoi vous pouvez vous attendre :

Une fois que vous avez convenu de la forme et du style que vous souhaitez pour vos sourcils, une crème anesthésiante sera appliquée sur la zone pendant vingt minutes. Pendant que vous attendez que la crème anesthésiante agisse, vous choisirez le pigment de couleur qui convient le mieux à votre type de peau et à la couleur de vos cheveux. Une anesthésie secondaire est utilisée pendant l’intervention pour contrôler la sensation et faire en sorte qu’elle soit aussi indolore que possible.

Le suivi est essentiel

Le suivi consiste à protéger les sourcils fraîchement épilés de toute humidité – pas d’entraînement en sueur, de natation ou de lavage du visage à l’eau pendant toute une semaine. Si vous les mouillez, la croûte se détache trop tôt et vous perdez le pigment.

Certains patients ressentent des démangeaisons et des rougeurs pendant la première semaine, que la vaseline peut atténuer. Les sourcils seront légèrement plus foncés au début, mais la couleur s’estompera de 30 à 40 %. Dans l’ensemble, ils sont tout de suite très beaux et vous n’avez pas besoin de vous cacher. Une légère rougeur et un léger gonflement sont normaux.Vous devrez également éviter d’utiliser du maquillage et d’autres produits sur les sourcils pendant la cicatrisation. Traitez-les comme une plaie ouverte.

Quel est le prix d’un micro shading ?

Le prix du traitement du sourcil par une technicienne du maquillage semi-permanent démarre autour de 150 euros . Les techniciennes les plus réputées facturent jusqu’à 600 euros.