L’Acupuncture : c’est quoi exactement ?

L’acupuncture peut être orthographiée également “acuponcture”, est l’une des pratiques fondatrices de la médecine traditionnelle chinoise.

Cette médecine alternative et complémentaire repose sur la stimulation de points spécifiques, situés à différents endroits du corps.
Ses indications thérapeutiques sont très vastes, faisant de l’acupuncture l’une des principales médecines complémentaires à l’allopathie.
Pour en savoir plus, suivez-nous ! 

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

La médecine traditionnelle chinoise regroupe plusieurs branches pratiquées en Chine depuis plusieurs millénaires :La pharmacopée chinoise (ensemble des plantes médicinales et de leurs utilisations thérapeutiques) ;La diététique chinoise ;Les techniques corporelles, comme le Qi-Gong ;L’acupuncture.L’acupuncture aurait été introduite en Europe au début du 16ème siècle, mais elle n’a été reconnue sur le plan international qu’à partir du 20ème siècle.L’acupuncture désigne la stimulation de points précis du corps (les points d’acupuncture) dans un but thérapeutique, à l’aide de différentes techniques physiques. Dans la médecine chinoise, l’acupuncture et la moxibustion sont deux termes confondus sous une même appellation. La moxibustion correspond à la stimulation d’un point d’acupuncture par la chaleur.
En France, seules 4 indications sont remboursées.
L’acupuncture est prise en charge par l’Assurance maladie pour 4 indications, à savoir :

  • Nausées et vomissements, 
  • Traitement antidouleur, 
  • Syndrome anxio dépressif
  • Aide au sevrage alcoolique et tabagique

On compte plus de 3 000 médecins acupuncteurs en France dont environ 800 pratiquent exclusivement ladite discipline. Les sages-femmes sont également autorisées à cette pratique si elles possèdent le DIU validé par le Conseil de l’Ordre des sages-femmes. Pour revendiquer le titre d’acupuncteur, les médecins doivent être titulaires d’un DIU. Les acupuncteurs ne sont pas des professionnels de santé, leur formation toutefois n’est en revanche soumise à aucune réglementation et peut varier en qualité. L’Association française d’acupuncture (Afa) est un organisme chargé d’une mission de formation continue auprès des praticiens.

Quels sont les principes de l’acupuncture ? :

Dans la médecine chinoise en général et dans l’acupuncture, le corps humain est considéré sur le plan énergétique.
Ainsi le praticien s’intéresse à la circulation de l’énergie vitale (le QI) dans le corps humain et établit un diagnostic énergétique, basé sur plusieurs éléments :

  • Une anamnèse (historique clinique du patient, ses antécédents, ses symptômes) ;
  • Une inspection du patient ;
  • Une palpation qui comprend plusieurs aspects essentiels en acupuncture :
    • La prise des pouls au niveau des poignets ;
    • L’examen de la langue ;
    • Un examen audio-olfactif.

La maladie ou les symptômes de la maladie sont perçus comme des dérèglements dans la circulation de l’énergie corporelle, comme un déséquilibre énergétique. 

L’énergie vitale QI se compose d’énergie YIN et d’énergie YANG, ces deux types d’énergie étant à la fois indissociables, opposés et complémentaires.

Les points d’acupuncture sont des endroits particuliers de la peau, où il est possible d’accéder à l’énergie circulante du corps. 361 points d’acupuncture sont reconnus et situés pour la plupart sur les 14 méridiens du corps, à savoir :

  • 11 méridien Poumon ;
  • 20 méridien Gros Intestin ;
  • 45 méridien Estomac ;
  • 21 méridien Rate et Pancréas ;
  • 9 méridien Cœur ;
  • 19 méridien Intestin Grêle ;
  • 67 méridien Vessie ;
  • 27 méridien Reins ;
  • 9 méridien Maître Cœur ;
  • 23 méridien Triple Réchauffeur ;
  • 44 méridien Vésicule Biliaire ;
  • 14 méridien Foie ;
  • 28 méridien Vaisseau Gouverneur ;
  • 24 méridien Vaisseau Conception.

48 points d’acupuncture ne sont pas situés sur des méridiens.

Tous les points situés sur les méridiens sont stimulés par différentes techniques physiques, on dénote :

  • La stimulation par des aiguilles insérées à travers la peau.
  • La moxibustion, initialement associée à l’implantation des aiguilles, cela consiste à stimuler le point par la chaleur. La source de chaleur est obtenue traditionnellement par la combustion d’un bâtonnet d’armoise ou plus récemment par un système électrique à rayonnement infrarouge.
  • L’électro-acupuncture, dans laquelle les aiguilles sont reliées à un courant électrique continu d’intensité et de fréquence variables, délivré par un électrostimulateur médical.
  • La laser-acupuncture, qui utilise un rayonnement laser pour stimuler le point d’acupuncture.

Bien que ses bienfaits soient reconnus dans de nombreux cas, il ne faut pas que l’acupuncture se substitue aux traitements classiques de l’allopathie. Elle doit rester une médecine complémentaire aux traitements conventionnels.

Laisser un commentaire